Arise, enfin un bon Tales of !

Je suis arrivé au bout de Tales of Arise ce week-end avec 35 heures de jeu au compteur, et ça fait longtemps que j’avais pas pris autant de plaisir à jouer à un Tales of, et ce, dès le début de la partie. Ce fut un vrai bonheur de retrouver la licence à ce niveau, car les Xillia/Zestiria/Berseria étaient vraiment moyen. Le dernier que j’ai apprécié c’est le Graces F, mais c’est bien au niveau des Symphonia/Vesperia que j’hisse aujourd’hui le dernier titre de Namco.

Un changement bienvenue

La différence la plus notable par rapport aux anciens épisodes et visible dès le premier coup d’œil, c’est le changement du moteur de jeu maison pour l’Unreal Engine. Et même si c’est pas le principal dans un jeu, les graphismes nous mettent une belle claque sur PS5. Plus important à mon goût encore, passer le jeu en mode résolution ne fait pas chuter les FPS, et ça c’est vraiment appréciable. Combiné au HDR les environnements comme les personnages s’en retrouvent sublimés. C’est également le premier Tales où je trouve le rendu ingame plus beau que les cinématiques animés, et c’est assez rare pour être souligné. Dernier point concernant les graphismes, je trouve que les décors ressemblent énormément à ceux de Xenoblade Chronicles, avec les seconds plans magnifiques à base de planète ou de corniche de montagne. Mais parfois une photo vaut mieux que des mots.

Un gros scénario

Côté scénario, il rejoint directement les sacro-saints Symphonia et Vesperia. On en découvre les ficelles au fur et à mesure qu’Alphen retrouve sa mémoire, avec des informations au compte goutte qui nous donne toujours envie de savoir la suite, jusqu’au final, où plutôt jusqu’à la révélation qui fait TOUT basculer ! D’ailleurs je me suis fais avoir à chaque fois que je pensais savoir où le jeu voulait nous emmener. Mais comme pour les graphismes, et cette fois j’en dirais pas plus pour ne pas spoiler, ça ressemble beaucoup au premier Xenoblade Chronicles. Après, personnellement, c’est à mon goût, donc c’est plutôt un point positif.

Du pur Tales of

Concernant le gameplay, c’est sans surprise très solide. Du pur Tales of avec un système de combat très nerveux, et le nombre d’artes et combo à déclencher proposent une vraie variété dans les combats en plus de les rendre jouissifs. D’ailleurs je ne sais plus si cette feature existe dans les épisodes (je me suis arrêté au Graces F en même temps) mais on peut même utiliser les coups spéciaux des personnages de l’équipe qui ne sont pas en jeu. Et petite subtilité, pour chaque héros ils permettent, en plus de faire mal, une action particulière pour contrer un ennemi. Par exemple le coup spécial d’un tel ralentira un ennemi trop rapide qu’on a du mal à toucher avec les artes basiques. Cela amène un petit côté stratégique dans les combat non négligeable.

De petits travers

On peut parler maintenant des quelques points noirs du jeu comme la linéarité des zones et de l’exploration. Incomparables cette fois à Xenoblade Chronicles, les zones sont assez grandes mais sans vraiment d’objectif ni récompense à la clé au niveau de l’exploration. On s’en contente pendant 80% du jeu car la direction artistique est excellente, mais dans la (courte) seconde partie, tout se passe en intérieur et le cache misère ne fonctionne plus. Quant à la dernière zone, c’est un enchaînement anormal de combats contre des ennemis toujours plus nombreux, plus forts, et moins évitables. C’était un peu une purge, mais j’ai envie de dire comme tout bons JRPG qui se respectent 🙂

Un grand Tales of !

Tales of Arise joue bel et bien dans la cours des grands en cette fin d’année 2021. Je ne peux pas dire que je me suis autant éclaté qu’avec Dragon Quest XI, mais on s’en rapproche énormément pour ma part. La licence revient avec ce qu’elle sait faire de mieux, en espérant un prochain épisode qui gommera les quelques défauts errants par-ci par-là pour s’approcher de la perfection. Pour ceux qui avaient un peu décroché les Tales of vous pouvez y aller sans problèmes. Et pour les grands habitués de la saga je suis curieux de connaître votre avis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrire un commentaire
Votre nom