Adieu SEO, référencement et réseaux sociaux

J’aime écrire. Je ne sais pas pourquoi mais j’aime ça. J’aime écrire sur les sujets qui m’intéressent. Les jeux-vidéos, les mangas ou encore les animes/films japonais. J’aime écrire comme les mots me viennent, tout en me relisant à la fin pour que ce soit suffisamment digeste. Nous sommes beaucoup dans ce cas, et la seule bonne raison pour écrire devrait être : pour soi. Toutes les autres ne sont là que pour se faire valoir/mousser/commelesautres. En gros, être vu. Et c’est exactement ce que veulent les géants du web. Explications.

Le référencement

Tout le monde commence par faire un site web sur le(s) sujet(s) qu’on aime. Des sites moches et/ou beaux, mais l’intérêt principal est ludique. S’ensuit rapidement le problème du référencement pour être « vu ». Alors on nous a dit qu’il fallait des mots clés partout pour être mis en avant par les moteurs de recherche. C’était juste un peu de boulot en plus. Mais ce référencement est devenu avec le temps un frein à l’originalité, la créativité et la liberté dans notre façon d’écrire. La faute au SEO.

Search Engine Optimisation

Le référencement ++ est venu avec le SEO qui a complètement changé nos habitudes et qui fait que 95% des articles sur le web se ressemblent dans leurs structures et dans leurs apparences. Le SEO demande au rédacteur de faire tourner son article autour d’un mot clé qui se retrouvera plusieurs fois dans notre article, construit en plusieurs paragraphes de moins de 150 mots, et délimité par des titres. Pour aller plus loin, il est aussi conseillé de faire des phrases de moins de 20 mots, et que ce fameux mot clé se retrouve à des endroits stratégiques comme le premier paragraphe et les titres. Et donc plus nos articles ressemblent à ces prérequis, mieux ils seront référencés. Tout le monde s’y est mis, et moi aussi. Donc depuis j’écris mon article comme il vient, et ensuite j’applique tous les critères du SEO et je me rends compte que mon article n’est simplement plus le même. Alors c’est plus structuré, plus lisible, et surtout ça marche car mes articles sont très bien référencés. Mais tout ça, je trouve, au prix de ma liberté d’expression et de mon originalité.

Les réseaux sociaux

Maintenant qu’on sait écrire un article qui se référence bien, on va essayer de se faire connaitre avec les réseaux sociaux. Et c’est encore une erreur car en fonction des gens qui nous suivent, et que nous suivons, nous allons automatiquement vers les sujets les plus populaires. Car quitte a prendre du temps à écrire, autant que ce soit lu par le plus grand nombre. Et on perd encore fois notre liberté d’expression, qui se retrouve tout simplement dictée par celle de ceux qui ont beaucoup de visibilité. Le pire étant les vrais influenceurs, ceux qui reçoivent gratuitement des objets pour en parler aux autres. Et le plus fou, c’est que c’est ce que les gens demandent.

Tout doit changer !

C’est tout ce cheminement que j’ai vécu jusqu’à aujourd’hui. Au début j’écrivais simplement pour moi, et sur mes centres d’intérêts. Est venu ensuite la recherche du référencement, suivi d’une recherche de sujets populaires. Et franchement, je me déteste pour ça. J’ai clairement vendu mon authenticité pour la popularité. En d’autres termes, j’ai vendu mon âme au diable.
C’est donc un retour aux sources que je veux entreprendre dès aujourd’hui, en écrivant que pour moi, au risque de perdre en lectorat, qui de toutes façons n’est pas énorme. Fini d’être influencé et de vouloir influencer. Place à ce qui me plaît tout simplement. Comme avant. J’ai donc changer de ligne éditoriale en séparant les articles dont les sujets m’intéressent vraiment des autres. J’ai aussi supprimer de chaque article la colonne de gauche qui orientait les visiteurs vers d’autres articles, et également tous les liens vers les réseaux sociaux. Mon nouvel objectif est d’écrire peu, ne plus être orienté mais authentique, ne plus être conformiste mais original.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrire un commentaire
Votre nom