J’ai tenté l’aventure du chevalier à la pelle sur 3DS sans succès quelques temps après sa sortie. Le pixel art et sa grande ressemblance avec Mario me faisaient de l’œil mais j’ai rapidement laissé tomber. J’ai renouvelé l’expérience la semaine dernière sur Switch, étant à court de jeu. Et cette fois fût la bonne, Shovel Knight, développé par Yatch Club Games est un très bon jeu !

Shovel Knight

C’est l’histoire banale d’un couple de héros (pas si banal en fait). Et ce héros va devoir sauvé sa copine, like a Mario mais en plus classe. Franchement c’est pas grand chose mais c’est très rafraîchissant, le pixel art y étant pour beaucoup.

Le jeu est composé de trois parties, ou trois écrans à la Mario Bros 3 et pour résumer :

shovel knightLe premier tiers est fa-bu-leux : original, gameplay qui évolue, les compétences aussi comme une sorte de RPG, et y a carrément des villages à visiter
Le deuxième tiers, plus long, très moyen : trop original, trop de compétences qui viennent compliquer le gameplay (en tout cas sur Switch)
L’ultime tiers renoue avec le premier en étant plus simple dans sa construction et moins punitif

Le jeu va crescendo de ce soit au niveau de la difficulté, de l’accessibilité ou des décors. On commence vraiment enfantin à la Mario, et on fini dur à la Dark Souls. D’ailleurs si je devais le comparer à un jeu d’époque, ce serait Super Ghouls’n Ghost sur SNES !

shovel knightJ’ai beaucoup aimé les combats de boss à la fin du jeu, dont un où on doit tous se les refaire à l’enfilade 🙂 Au début je me suis dit « putain ils abusent » et en fait ils ont eu raison, ça ajoute un côté épique à la fin de partie.
Par contre je n’ai pas encore touché les DLC qui sont sortis, et qui sont à priori presque des jeux complets. Peut-être plus tard !

Bref, Shovel Knight est vraiment un jeu qui nous ramène 30 ans en arrière, vous pouvez y aller les yeux fermés !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrire un commentaire
Votre nom