Il m’a fallu 2 ans pour trouver la motivation de commencer Nier Automata. Sur le papier, c’était pas un jeu pour moi, mais les notes de la presse et les retours des joueurs ont largement piqué ma curiosité. Ajouté au fait que c’est du PlatinumGames et que j’ai adoré les Bayonetta, je me suis lancé. Et globalement, c’était une grosse erreur, car jamais un jeu ne m’a autant frustré, du début à la fin. J’ai plutôt tendance à laisser tomber un jeu dès les premières heures quand il ne me convient pas, et j’ai voulu faire une exception que j’ai finalement regretté.

Le contexte du jeu est plutôt cool, les habitants de la Terre ont migré sur la Lune le temps que les androïdes fassent le ménage sur notre planète, et ça engendre un lore assez fou, mais terriblement mal exploité. Les plus grosses révélations du jeu se font sur une petite phrase calée par-ci par-là, et avec de très rares explication. Résultat ? Malgré un scénario captivant, tout est tellement suggéré qu’on se retrouve complètement perdu. J’avais pas compris la moitié des choses avant d’aller lire les analyses de certains joueurs sur internet. Et c’est sans parler de la réalisation et de la mise en scène d’une autre époque. Un peu de Kojima dans tout ça n’aurait pas fait de mal. D’ailleurs je me demande jusqu’où va le travail de PlatinumGames et où commence celui de Yoko Taro, car le gameplay pur est très très bon, et donne naissance à des combats originaux et épiques comme dans Bayonetta (j’ai bien aimé le 1, j’ai adoré le 2), donc le problème ne vient pas de là pour moi.

Le coup de génie de Yoko Taro vient de la scission du jeu en 3 parties. On pense plusieurs fois avoir fini le jeu, avec un écran Nier Automata qui apparaît après un moment clé du jeu laissant croire un potentiel épilogue, mais ça s’arrête là car encore une fois c’est très mal exécuté. Pour faire simple :
– la route A est plutôt classique mais plutôt cool
– 95% de la route B est un enfer
– les 5 derniers % de la route B sont très cool
– la route C est géniale jusqu’à la moitié environ, quand le moment impensable est arrivé 🙂
la deuxième moitié de la route C est l’enfer sur Terre, je me suis fait car TOUT est trop long, des cut-scènes aux multiples combats qui n’ont aucun sens, c’était tellement un supplice que je me suis arrêté juste avant le boss final, pour voir les différentes fins sur youtube

C’est la première fois que ça m’arrive, la faute à 20 heures d’aller retour insupportables car longs et inutiles puisque le monde est complètement vide. La faute à un système d’upgrade qui ne sert strictement à rien car je n’ai jamais UP une arme ou mon pod. La faute à je me gave de soin et ça passe. La faute à… beaucoup trop de chose

Une hérésie qui me vient en tête : j’entre à un moment dans une branche de scénario qui m’empêche de faire quoi que ce soit d’autre que de me battre contre un boss. Après plusieurs essais, je suis tombé en rade de soin donc impossible d’aller en acheter (vu que j’étais bloqué dans le scénario), et quand je reprends ma sauvegarde la plus récente, mes soins de sont pas revenus. Oui, vous avez bien compris, tu attaques ton boss avec 10 soins, tu les utilises pendant le combat, tu meurs, et quand tu recommences le combat tu es à sec. Bref 🙂

Le seul moment où j’ai pris mon pied de A à Z c’est toute la partie du parc d’attraction. C’est beau, féerique, la mise en scène des combats au top et la découverte d’un peuple pacifiste ont fait passé Yoko Taro pour un génie, mais ça n’a pas duré très longtemps.
Dernier bon point, la bande son est monstrueuse, tout simplement.

Vous l’aurez compris, je ne porte pas Nier Automata dans mon cœur, même s’il a de grandes qualités. Je vais de ce pas revendre mon exemplaire et essayer d’oublier à jamais ces 20 heures de ma vie que j’ai perdu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrire un commentaire
Votre nom