Végéta est pour moi un des personnages qui évolue le plus durant la longue série qu’est Dragon Ball Z. Il apparaît tout d’abord comme le grand méchant de l’histoire, puis est rapidement relégué au rang de sous-fifre par son maître Freezer, aka l’ennemi le plus charismatique de la série.
C’est son épopée sur Namek aux côtés de Krilin et Sangohan qui lui rendra un peu de son humanité, tout comme la personnalité et la force que dégage Sangoku, son pire ennemi. Mais c’est bien Bulma qui le changera complètement, pour d’autres raisons 🙂

À son retour de Namek, avec un petit flirt et un gosse en bas-âge, il devient même un personnage incontournable de Dragon Ball avec l’arrivée de Trunks du futur et l’absence temporaire de Sangoku. L’histoire fait que le sort de la Terre repose plusieurs fois entre ses mains, et ses multiples combats contre les cyborgs et Cell font de lui le personnage principal de Dragon Ball Z pendant un bon moment.
Après, faut pas déconner non plus, le boss c’est bien Sangoku, et c’est en partie de cette frustration que naîtra plus tard celui que certain appelle Majin Végéta.

Sept années passent après la disparition de Cell, et Végéta vie paisiblement avec sa femme et son fils tout en continuant à s’entraîner malgré la période de paix que connaît la Terre. Mais l’annonce d’un nouveau championnat du monde des arts martiaux tombe à point nommé, surtout avec la participation de Sangoku. Et tout le monde connait la suite, très bien résumée par Végéta dans cette petite vidéo d’une minute trente qui explique sa descente aux enfers non pas en tant qu’homme, mais comme un guerrier qui a perdu dignité et honneur.

                   

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrire un commentaire
Votre nom