J’ai commencé la saga Crash Bandicoot avec le deuxième épisode, sobrement intitulé Cortex Strikes Back. Cette découverte correspond également à mes premiers pas avec la Playstation qui sera la première console que je posséderai. Dans mes souvenirs vieux de 20 ans, Crash Bandicoot 2 est le meilleur épisode de la trilogie, mais qu’en est-il aujourd’hui, en 2019, une fois l’effet nostalgie estompé ?

C’est bel et bien avec des yeux de merlan frit que j’ai découvert Crash Bandicoot 2 Cortex Strikes Back en 1997. Ma soirée avait tout pour être pourrie, coincé chez tonton et tata avec des cousins tous bien plus grands que moi. Mais tout a changé quand on m’a proposé : « j’ai un nouveau jeu tu veux essayer avec moi ? ». Première fois que je vois la Playstation, première fois que j’entends son boot up mythique, première fois que je touche à Crash Bandicoot 2 qui est plus accessible que son grand frère donc parfait pour le débutant que je suis, la soirée se profile tout d’un coup beaucoup mieux !

Je ferai plus tard le Crash Bandicoot 3 Warped à sa sortie, et c’est en dernier que je finirai Crash Bandicoot premier du nom, qui me laissera le moins bon souvenir des trois opus. Mais aujourd’hui, la réalité est tout autre et c’est bel et bien Crash Bandicoot tout court qui est objectivement le meilleur ! Vous comprendrez ce que je veux dire dans en lisant le test du premier épisode publié il y a quelques temps, donc parlons maintenant de son petit frère qui est beaucoup trop facile. Cinq petites heures pour le finir en ligne droite avec mon fils sur les genoux, chose impensable pour le premier. Aucune petite crise de nerf ou la petite goutte qui coule sur la tempe, du easy jusqu’au bout et un combat final qui propose une bête course poursuite dans l’espace contre Cortex. L’ajout de la glissade varie un peu le gameplay sans le révolutionner, et provoque même de la frustration car qu’il arrive que Crash ne réponde pas à un saut après la glissade et entraîne une mort alors qu’on était pas loin d’une relique par exemple. Ou encore les phases en jet-pack qui sont affreuses en termes de maniabilité. Les hitboxs sont aussi complètement pétées et mourir alors qu’un ennemi ne nous touche pas vraiment, ou encore de rester bloquer contre un rebord qui est largement sautable (je sais ça se dit pas:) devient trop fréquent. Ou alors, histoire de troller un peu, comme dans le screenshot ci-dessous où Crash reste tout bonnement coincé dans le vide pendant une chute 🙂

Encore une fois, la chasse du Platine relève le niveau, mais c’est mal fait. Les 42 gemmes disponibles (contre 26 dans le 1) sont plus des bouche-trous qu’autre chose et on en viendra très rapidement à bout, encore une fois sans grande difficulté. Le jeu prends tout son sens avec les reliques car on se rend compte une fois de plus que le jeu est millimétré et que chaque élément à sa place pour une bonne raison. Recommencer plusieurs fois chaque niveau améliorera coup sur coup votre temps et si, ici, on peut parler de difficulté, elle reste néanmoins risible face à celle de son grand frère. Pour illustrer, il m’a fallu 20h platiner le 2, et 30h pour le 1. La seule vraie bonne idée vient de l’apparition de monde bonus comprenant 3 niveaux avec un départ différent de niveau déjà existant, et 2 niveaux complètement inédits. C’est une agréable surprise de tomber par hasard sur un passage secret qui débloque ces fameux niveaux, et cela explique également pour certaines gemmes sont impossible à obtenir dès le début de jeu, car en fait les niveaux ne sont pas complets. L’autre idée sympa, mais pas assez exploitée à mon goût, et l’obtention d’une gemme en ne brisant aucune caisse. C’est très original, mais appliqué uniquement au premier niveau.

Sinon j’ai encore une aberration en tête sur l’obtention du Platine. Après avoir obtenu toutes les gemmes et toutes les reliques or, j’ai été surpris de ne pas décrocher le saint-graal. En cherchant sur le web je me rends compte que j’ai raté une paire de trophées tout simple, dont un qu’on ne peut obtenir qu’au début du jeu, avant d’avoir trouvé la premier cristal rose. Je vous laisse vous renseigner sur comment l’obtenir, mais imaginez ma tête après avoir passé 20h de die & retry pour me rendre compte que le platine était impossible à cause de ça ? Heureusement qu’en commençant une nouvelle partie on peut faire les actions qui vont débloquer lesdits trophées manquants 🙂

Bref, vous l’aurez compris, Crash Bandicoot 2 Cortex Strikes Back qui était le meilleur opus dans mes souvenirs, vient de passer en deuxième position et ça fait de la peine à mon petit cœur. J’espère qu’il ne descendra pas à la troisième place lorsque j’aurai platiné le dernier de la trilogie, que j’ai déjà attaqué même si je suis un peu en overdose de Crash 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrire un commentaire
Votre nom