La GameCube est vraiment ma console de cœur, et j’ai donc décidé de vous présenter les 10 meilleurs titres de la console (qui sont d’ailleurs les 10 seuls jeux que je possède encore). C’est évidemment subjectif car étroitement lié à mon adolescence, mais je pense être pas loin de la réalité. Au programme, mon expérience avec les jeux, les points forts et points faibles, et surtout comment je me les suis procuré. N’oublions pas que l’histoire des jeux que nous possédons fait partie de rétrogaming, et de l’affect que l’on peut avoir pour eux. L’article se décline en deux parties car il y a beaucoup de chose à dire 🙂

Fin 2002, la Dreamcast étant sur la fin de sa courte vie, je cherche une alternative pour combler mes désirs d’adolescent boutonneux qui a tout son temps libre pour jouer. Toutes les consoles concurrentes de cette génération sont sortis, j’ai donc le choix du roi entre la Playstation 2, la Xbox et la Gamecube. Jusqu’à ce jour, mes seules consoles ont été la Playstation 1 et la Dreamcast, et j’aurais naturellement pu/dû me tourner vers la Playstation 2, mais les rêves d’un gamin qui n’a jamais eu de Nintendo 64 ont été plus forts (d’autant plus que les joueurs tenaient Sony pour responsable du naufrage de Sega).
En effet j’ai longtemps bavé sur la Nintendo 64 que j’ai découvert en émulation durant l’ère de la Playstation 1. Mon ordinateur bas de gamme étant incapable de faire tourner les jeux 64 convenablement, je n’ai pu qu’apprécier les introductions de grands jeux comme Zelda que je passais en boucle, mis à part Super Smash Bros sur lequel j’ai passé beaucoup d’heure malgré ses horribles 15-20 FPS constants :mrgreen: Enfin, les différents articles lus dans les magazines papiers de l’époque sur Starfox Adventures ont définitivement scellé le choix de ma prochaine console, qui ne pouvait être que la Gamecube. C’est en décembre 2002 que je revends ma Dreamcast dans un magasin appelé 100% jeux pour acheter la dernière console de Nintendo (et grâce à mes parents qui ont subventionné le reste 😀 ). C’est donc au pied du sapin, le 25 décembre 2002 que je déballe pour la première fois la Gamecube, avec à ses côtés, bizarrement :mrgreen: , Super Smash Bros Melee et Starfox Adventures. Toutes les anecdotes qui suivent sont le fruit d’un gros travail de recherche dans mes souvenirs pour faire corréler les moments de ma vie correspondant à tel ou tel jeu avec l’aide de mes précieuses cartes mémoires d’époque, et j’espère qu’il contribuera à la crédibilité de mes prochains pavés.

Baten Kaitos – Date de sortie : 1 avril 2005

Je me souviens quand j’ai acheté le jeu, j’étais avec un ami de l’IUT qui devait passer le week-end chez moi, lui aussi fan de J-RPG. De passage à Dock Games, on a fait le tour des jeux d’occasions sur Gamecube, et le rayon n’était pas bien épais, normal me direz-vous en 2007 ! Mais au milieu des jeux très moyens, se trouvait Baten Kaitos, dont la jaquette nous a vraiment intrigué. Ne connaissant pas du tout le jeu, la lecture du descriptif et des images à l’arrière de la jaquette nous ont rapidement conquis. C’était encore une époque où la découverte d’un jeu en magasin était possible. Le jeu nous a donc coûté 19€ en caisse, et c’est cet exemplaire qui figure encore dans ma collection. Le moins que l’on puisse dire, c’est que notre intuition a été bonne, car le jeu a une direction artistique magnifique avec des décors en 2D et des personnages en 3D, un système de combat original bien que pas évident à assimiler, l’épopée qui se sent à plein nez et au fil des semaines on atteint rapidement la moitié du jeu, mais sa longueur et ses longueurs font qu’on passe à autre chose. Il faut attendre 2013, oui, 6 ans après, pour que je m’y remette, seul cette fois, avec l’arrivée de Dolphin. C’est un émulateur PC pour Gamecube et Wii qui permet d’améliorer les graphismes, car en 2013 c’était très compliqué d’apprécier un tel jeu. Et ma sauvegarde ? Ce fut le parcours du combattant mais j’ai pu l’importer sur PC grâce à un carte mémoire Gamecube no name, à insérer dans une Wii qui elle, permettait l’extraction de la sauvegarde sur une clé USB. Autant dire que j’y croyais pas, mais cela a bien fonctionné et j’ai enfin pu terminer Baten Kaitos au final à l’image du jeu : époustouflant ! En même temps, comment pouvait-on en douter lorsque l’on sait qu’une des équipes de développement du jeu n’est autre que Monolith Soft, qui sortira quelques années plus tard un autre chef-d’oeuvre : Xenoblade Chronicles !

Luigi’s Mansion – Date de sortie : 3 mai 2002

Lorsque j’ai découvert Dolphin en 2013, j’ai essayé tout un tas de jeux Gamecube et Wii pour espérer découvrir un ou des must have jusqu’alors injustement ignoré, et magnifié de surcroît. Je me souviens très bien que lorsque j’ai eu la console en 2002, j’ai volontairement ignoré Luigi’s Mansion alors qu’il fait parti des rares jeux de lancement de la console, car mon petit cerveau me disait que c’était un jeu de gamin 🙂 En 2013, avec un peu plus de plomb dans la tête j’ai décidé de donner sa chance à ce jeu si apprécié des fans de la Gamecube, et j’ai bien fait ! Au démarrage du jeu, la première chose qui saute aux yeux, c’est qu’il est magnifique. Oui, magnifique. Dolphin est particulièrement bluffant quand il fait tourner un jeu tout en 3D (contrairement à Baten Kaitos ou seul les personnages sont en 3D), car comme j’en parle dans cet article, il améliore TOUT. Une fois n’est pas coutume chez Nintendo, la direction artistique est très bonne, les bruitages sont excellents, et les différentes voix que prend Luigi pour appeler son frère sont géniales (l’une d’entre elles est restée la sonnerie de mon smartphone pendant un moment :)) Le concept est tout simple mais tellement original : aspirer des fantômes ! Le gameplay est addictif et on enchaîne facilement toutes les pièces du manoir pour aspirer tout ce qui bouge, mais il est tellement addictif que la fin du jeu arrive très très vite. J’ai seulement mis 8h pour en venir à bout, sachant que j’ai passé quasiment 1h à chercher partout dans le manoir un fantôme qui se déplaçait tout le temps, et bien sûr sans indication. Luigi’s Mansion fait donc parti de ces jeux que j’ai acheté après les avoir fait. Je l’ai rapidement trouvé en lot dans un état moyen, et l’ai récemment remplacé par un exemplaire en très bon état qui ne bougera plus de ma collection.

Mario Kart Double Dash!! – Date de sortie : 14 novembre 2003

Impossible de me rappeler dans quelles conditions j’ai acheté ce jeu, mais j’ai dû me le procurer au moment de sa sortie ou peu de temps après car le jeu est sorti fin 2003, et ça concorde avec des soirées passé avec des amis que j’ai fréquenté pendant cette période. Ma première approche avec Mario Kart fut sur l’épisode 64, mais je n’ai pas su l’apprécié à sa juste valeur car j’étais complètement fan à cette époque de Crash Team Racing. Mario Kart Double Dash est donc mon deuxième contact avec la franchise, et cette fois c’est le coup de cœur. Rarement un jeu fait pour le multijoueur m’aura pris autant de temps en solo. J’ai passé des dizaines d’heures sur ce jeu, pour débloquer toutes les courses et tous les championnats jusqu’au mode All Tour et Miroir que j’ai également terminé. J’étais passé maître dans l’art du dérapage, ce qui faisait que je perdais très peu de partie, et c’est d’ailleurs toujours le cas sur Mario Kart 8 qui est, je trouve, son digne successeur. C’est pendant mon année de première au lycée que j’ai acquis le jeu, et c’est également le début des soirées avec les copains sous le couvert des parents. Jouer à Mario Kart à la maison était en général synonyme de soirée pizzas ou lasagnes avec les amis, filles ou garçons, chacun lâchant la manette à chaque fois qu’il finissait bon dernier. L’année d’après ces soirées consoles ce sont transformées en soirées tarot/belote 🙂

Metal Gear Solid The Twin Snakes – Date de sortie : 26 mars 2004

En 2005 j’échange avec un ami ma Gamecube contre sa Playstation 2. Même si j’ai choisi d’aller chez Nintendo, il faut bien avouer que la ludothèque de la Playstation 2 est considérable et je décide, à la fin de cet échange, de m’en procurer une dans le Dock Games où j’achèterai 2 ans plus tard Baten Kaitos. L’été 2006 est là, et on commence ensemble Metal Gear Solid 2 : Sons of Liberty. Le jour où il vient chez moi pour qu’on en finisse avec Solidus, il a dans les mains Metal Gear Solid : The Twin Snakes, et on enchaîne direct ! C’était la bonne époque où pendant les vacances les seuls moments où je jouais pas c’était pour manger, dormir et voir les copains 🙂 Pour n’avoir joué à Metal Gear Solid premier du nom que sur Playstation 1, c’était quand même une sacrée gifle de le lancer sur Gamecube avec le même type de graphisme et de gameplay que son petit frère sur la machine concurrente. Mon seul regret est l’absence du doublage français qui est tellement mythique sur la première console de Sony : « je ne peux pas te lire« , « les enfants terribles« , « Meryl !« , « Colonel, est-ce que tu me reçois ? » Bref, c’est un très bon remake, mais il ne me fait pas oublier l’original. Un an ou deux plus tard j’ai trouvé le jeu dans un Cash Converters et je me souviens très bien l’avoir payé 5,9€, complet et en très bon état. C’est lui qui se trouve en photo au dessus de ces quelques lignes.

Skies of Arcadia Legends – Date de sortie : 23 mai 2003

En 2014 je fais un vide grenier dans un petit village à 20 minutes de chez moi. Il est environ 9h30 quand j’arrive sur place, et après quelques minutes je tombe sur un stand qui vend plein des jeux-vidéos. Mon rayon X s’active et je vois du PS3, de la WII et un peu de Gamecu… je bloque un instant et oui, je réalise, Skies of Arcadia Legends est posé tranquillement au sol à côté de daubes infâmes. Mon cerveau réfléchit quelques secondes et je mets en application une astuce de vieux roublard qui consiste à demander le prix de plusieurs objets, en commençant par celui qu’on veut le moins et en finissant par celui que l’on veut le plus. Voyant qu’on achète pas, le vendeur aura tendance à baisser petit à petit son prix. Je lui pose la question et ses réponses me donnent raisons (même si ce sont peut-être déjà ses prix de bases 🙂 ) : 10€ le jeu PS3, 8€ le jeu WII et 5€ le jeu NGC. J’ai bouilli intérieurement et le plus dur étant fait, ne me demandez pas pourquoi, j’ai osé le : « 4€ pour ce jeu Gamecube c’est possible ? ». L’erreur à surtout pas faire lorsqu’on est déjà très satisfait du prix demandé). Mais finalement j’ai bien fait car il a de suite accepté et je suis reparti avec mon Skies of Arcadia Legends et 4€ en moins dans mon porte monnaie. En rentrant chez moi j’ai testé le jeu, il fonctionne à merveille, bien complet et en très bon état. C’est tout ce que j’ai a raconter sur ce jeu car c’est un des rares que je garde seulement pour la collection, ayant déjà fait le titre sur Dreamcast.

C’est terminé pour cette première partie déjà bien dense de ce que je considère être les 10 meilleurs jeux de la GameCube. J’espère que les anecdotes vous auront plus, car ils y en aura encore plein dans la deuxième partie de l’article 😉