[DBZ/EP187] La fin du cauchemar ?

Sangohan est grandement responsable des frissons qui peut me provoquer Dragon Ball Z, et cette vidéo me hérisse les poils presque à chaque fois que je la regarde. Ce coup de pression que donne Sangohan à son père durant leur entraînement dans la salle de l’esprit et du temps est absolument dingue.
Cet entraînement fait parti des nombreuses scènes ajoutées à l’anime qui ne figurent pas dans le manga.
Aujourd’hui on appelle ça des fillers, bien connu dans les animes de Naruto et One Piece, ou maintenant dans Dragon Ball Super.
Mais dans le cas de DBZ premier du nom, heureusement que certains fillers existent car certains sont devenues cultes, et on peut vraiment dire merci aux gars de la Toei qui ont imaginé ces moments. Cela arrive principalement durant l’arc Cyborgs-Cell.

Le petit combat entre Sangoku et son fils est plutôt classique, mais le BGM qui est en fond annonce déjà une grande scène.
À chaque fois que cette musique arrive dans la série, on a droit à un bon coup de frisson, et celle-ci n’échappe pas à la règle.
Quand Sangohan laisse éclater sa colère avec son petit sourire en coin combiné à une communion parfaite avec la fin du BGM, impossible de ne pas avoir les poils qui s’hérissent.
Je sais que je parle beaucoup de la VF, mais encore une fois la scène est très bonne, et je la trouve sublimé par la voix de Sangohan. C’est très certainement la nostalgie qui me fait dire ça, mais quand on est habitué à une voix, que ce soit dans un film ou dans une série, même un doublage objectivement meilleur ne pourra jamais rivaliser avec les souvenirs que l’on peut avoir de certain moment que l’on considère culte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrire un commentaire
Votre nom